La loutre et le héron vous racontant le fleuve Loire

IMPRO Les Cévennes – Le Puy-en-Velay

séance « ricochet » / cpie du velay

Par groupes d'élèves de deux ou trois, chacun imagine son tronçon de rivière et l'aménage à sa manière. Ensuite chaque morceau mis bout à bout constitue un fleuve de la montagne à la plaine (notion Amont/Aval), jusqu'à son arrivée à l'océan (l'Estuaire)… Sans oublier la notion de « Confluence » lorsque deux rivières se rejoignent pour former un fleuve imposant comme au bec d'Allier.

Se posent ensuite, les questions de l'utilisation de l'eau du fleuve pour le milieu naturel, mais aussi pour l'eau potable des villes, des industries, de la production d'énergie…

Une maquette représentant un bassin versant est présentée afin de bien comprendre comment se forme un bassin hydrique… (Notion de ligne de partage des eaux formée par les crêtes des montagnes)

visite du bec d'allier

Le département de la Haute-Loire est traversé pour deux fleuves majeurs : La Loire et L'Allier… La confluence des deux rivières forme un bec, comme le long bec du Héron. Nous imaginons un oiseau à partir de matériaux trouvés dans la nature, qui présenterait notre projet « Ecol'Eau ». Nous poursuivons notre découverte jusqu'à Pouilly pour visiter le pavillon du milieu de la Loire…

visite du site d'arlempdes

Nous partons à la découverte de ce site magique, impressionnant par la force de sa géologie si remarquable. La Loire de toute la force de son débit a creusé son lit parmi les coulées de lave. De notre balcon d'observation nous lisons le paysage. Olivier l'animateur, nous montre des photos qu'il a prises du site et il nous faut les replacer dans la réalité offerte à nos yeux.

Face à nous, se dressent le château d'Arlempdes et le village en contre bas. Derrière nous, de belles orgues basaltiques complètent la majesté du site.

Après cette vue d'ensemble du paysage nous observons plus précisément le parcours du lit de la Loire, pour mieux comprendre le phénomène dit : « d'érosion », c'est-à-dire : du creusement régulier de son lit, à l'échelle des temps géologiques. Selon la pente du relief et la vitesse du courant, nous repérons des zones rapides et des zones plus calmes. Nous parlons « habitat » et animaux qui s'y nourrissent. Le héron pour les zones plus calmes et la loutre pour les zones au courant vif, bien oxygéné. Nous amorçons la notion de « lit mineur », celui présent sous nos yeux en cette période d'hiver, et la notion de « lit majeur » pour accueillir les futures crues de printemps après la fonte des neiges au Gerbier de Jonc, (40Km en amont environ)…

En prenant le château d'Arlempdes comme repère fixe sur le parcours de la Loire, nous avons pu constater précisément, la présence du héron en aval et la présence de la loutre, grâce aux multiples « épreintes » (crottes bien visibles) en amont. (Ce mammifère à un statut fragile dans l'équilibre de la chaîne alimentaire ; il est recommandé de rester discret quant aux informations de sa présence). Nous avons là, matière à des recherches de documentations sur les mœurs de ces deux animaux spécifiques de la haute-vallée de la Loire. Si ces deux animaux ont un mode de pêche très différent, ils se rencontrent sur un même lieu dans leurs quêtes de batraciens prévus à leur menu…

Nous abordons ensuite, une observation plus fine d'un milieu souvent ignoré que sont les fameux « trous d'eau » remplis par la Loire lors de ses débordements, créant ainsi dans les creux des rochers de minis mares ou peuvent se reproduire tous les amphibiens : (tritons, crapauds, grenouilles, salamandres, sonneurs ventre-jaune)… Ainsi, sur le site d'une rivière à courant vif, grâce à sa liberté de mouvements, la Loire crée une diversité de milieux riches et particulièrement adaptés à une chaîne alimentaire complexe et variée…

sortie a brives-charensac

Nous abordons une perception de la Loire proche des habitants de la commune. La grande crue de 1980 reste présente dans les mémoires par les dégâts qu'elle a occasionnés… Pour la sémantique, les crues en zones urbaines sont considérées comme des risques naturels et dans la nature comme un phénomène naturel. Des travaux d'aménagements à Brives-Charensac ont été nécessaires pour améliorer la circulation de l'eau et éviter les débordements. Nous suivons l'itinéraire de la montée des eaux lors de la crue de septembre 1980 dans les rues de la commune. Des plaques commémoratives attirent l'œil afin d'éveiller les habitants à la culture du risque. Une plaquette du conseil général de la Haute-Loire fait le point sur les crues passées et invite le lecteur à « se souvenir pour prévenir ».

Nous poursuivons notre visite par une promenade le long des berges de la Loire aménagées, afin de rendre ce lieu accueillant et se souvenir de sa présence, qui en période de crues, appelle à la prudence… Rappelons que les crues font partie de la vie du fleuve, essentielles à la biodiversité des écosystèmes. Nous reparlons de la loutre qui néglige ce lieu dont la configuration est trop éloignée de son habitat naturel. Ce site est trop dégagé, sans possibilité de se cacher et ne lui assure pas la discrétion dont elle a besoin. Le héron, quant à lui, retrouve les eaux calmes qu'il affectionne particulièrement.

visite a la maison des oiseaux

La mascotte de la maison des oiseaux à Lavoûte-Chilhac est le Merle d'eau ou « Cinclus cinclus ». Cet oiseau original sait nager et plonger avant de savoir voler. Il se nourrit de larves d'insectes qu'il va chercher sous les galets de la rivière au courant vif. Sa présence nous indique une bonne qualité de l'eau car les larves de phryganes ou d'éphémères dont il est friand, ont besoin pour se développer d'une eau pure bien oxygénée. On dit de lui, qu'il est un « bio-indicateur » de la qualité du milieu de la rivière. Nous abordons ainsi la particularité des oiseaux d'eau en rivière vive et en rivière calme.

Notre héron, lui, préfère les zones d'eau calme et nous pouvons le voir en hiver chasser dans les champs, se nourrissant pour l'occasion de mulots. En ce printemps 2008, nous parlons de la migration des oiseaux qui nous annonce la venue des journées ensoleillées.

Nous apprenons ensuite à différencier les hirondelles qui viennent nicher dans la vallée : hirondelles de rochers, hirondelles de fenêtres, hirondelles rustiques…

« Nous en apprenons des choses à l'école buissonnière, quand on suit le cours de la rivière »…

sortie a coubon

Nous entrons plus finement à la découverte du milieu de la rivière et de la dynamique de l'eau. Le superbe méandre des « Farges » en amont du Village de Charentus nous invite à comprendre le cheminement de l'eau dans son lit sinueux. La Loire, à la fois, creuse la berge à l'extérieur de la courbe et dépose du sable à l'intérieur du virage pouvant former une plage en pente douce. Nous regardons la carte IGN agrandie, qui nous permet de mieux comprendre ce mouvement pas toujours simple à imaginer sur le terrain.

Nous prenons le temps de mieux observer les lieux et nous répondons à un petit questionnaire pour déterminer si la physionomie de la rivière sous nos yeux présente un aspect naturel ou artificiel.

Nous essayons de savoir si l'eau de la Loire est acide ou basique, pauvre ou riche en minéraux grâce à des bandelettes qu'il faut tremper dans l'eau… Nous allons ensuite à la recherche des petits animaux discrets cachés sous les galets. Nous parlons de macro-invertébrés, souvent ignorés de tous, sauf des pêcheurs. Ceux-ci constituent avec les algues, les premiers maillons de la chaîne alimentaire du poisson à l'homme…

Comme chacun sait, c'est dans l'eau qu'a commencé à poindre les premières traces de vie. La rivière en Haute-Loire a nourri en son temps des générations de paysans. Nous pensons bien évidemment au saumon roi dont aujourd'hui on essaye d'enrayer la disparition. En ce printemps 2008, la chaleur aidant, les larves et autres porte-bois enfouis sous les galets de l'eau vive bien oxygénée, vont se transformer en insectes volants…

L'éphémère reste dans toutes les mémoires ; insecte délicat, fragile, qui assure le bon déroulement de la chaîne alimentaire, ce n'est pas rien !

« Qui, à la tombée du jour, n'a pas apprécié ce magnifique spectacle dans la fraicheur du soir, d'une truite entrain de moucher ??? »

Département de la Haute-Loire
FEDER Agence de l'Eau Loire-Bretagne
Département de la Haute-Loire FEDER Agence de l'Eau Loire-Bretagne
adresse: http://www.ode43.fr/index.php?page=168